Le Marketing peut souvent être considéré comme très subjectif et aléatoire et à ce titre classé dans les sciences inexactes. Mais c’est certainement quand des non spécialistes improvisent; chacun se croyant capable de faire du Marketing comme M. Jourdain de la prose car le principe de base du Mix Marketing est simple. (Produit, Prix, Slogan, Client) et chacun émet un avis sans qu’il soit étayé et très souvent basé sur son propre ressenti.
Trop souvent le Marketing se résume à émettre un avis au jugé, selon la formule légendaire des agences de communication « et toi coco, tu en penses quoi ? ».

Si le Benchmark est également un outil de Marketing, tout ne peut pas être traité par comparaison et l’avis des experts comptables comparant une entreprise à une autre est réducteur car il ne peut pas envisager le potentiel d’une innovation, d’une démarche en rupture, d’une évolution des composantes du marché et pourtant dieu sait si tout s’accélère en ce moment.

Sans préjuger, le Marketing est en priorité basé sur des études de marché, statistiques et panels, doublé d’entretiens ciblés et intégrant une vision prospective. La partie étude quantitative est une science exacte et le degré de précision dépend du budget qui est alloué; comme en astronomie l’observation des étoiles dépend de la taille du télescope.
La partie qui parait plus floue du Marketing tient en la partie de prospective et d’identification de tendances mais là encore les outils d’intelligence économique existent et permettent d’apporter des données très précises de détection et d’occurences de signaux faibles.
L’homme de Marketing ne doit pas se projeter personnellement mais garder une objectivité apportée par les chiffres et l’écoute des différents acteurs du marché.
En résumé un bon homme de Marketing dira « je sais » et voici ce que « j’en pense’